Avertir le modérateur

14 février 2012

Godard par Cohn-Bendit

Godard Ophuls Cohn-Bendit.jpg« Notre relation a duré jusqu'à ce fameux soir où il a présenté son film sur la Bosnie, Forever Mozart (juin 1996). Le film a été présenté en avant-première à Strasbourg, et je devais conduire le débat ensuite. J'ai dit que je le ferai volontiers. Nous avons regardé le film et les gens ne l'ont pas compris. Les films de Godard étaient déjà très difficiles à l'époque. Les spectateurs étaient assez durs dans la discussion. Ils étaient déçus, ils étaient indignés et ils ont durement attaqué Godard. Et j'ai fait l'erreur de ma vie. Quand j'ai vu que ça ne marchait pas bien, j'ai dit : "Faites attention, vous avez devant vous l'un des plus grands cinéastes de toute l'histoire du cinéma, et vous grommelez à tort et à travers, sans même essayer de comprendre quoi que ce soit. Godard a fait le plus grand film de tous les temps ! Il s'appelle À bout de souffle. Là-dessus, Godard a piqué une colère et s'est mis à crier qu'il aimerait que ce film n'existe pas, que c'était le plus mauvais, le pire film qu'il ait jamais fait, et que s'il en avait le pouvoir, il détruirait toutes les copies pour que plus personne ne vienne l'embêter avec ce film.

 

JE BRADE TOUT

 

J'étais sidéré. Finalement, à un moment, la discussion a pris fin et nous sommes allés manger. Les acteurs étaient là aussi. Au restaurant, la discussion a continué et soudain les acteurs ont dit à Godard : "Tu sais quoi ? Nous non plus, nous n'avons pas compris le film. Tu n'en as même pas parlé avec nous. Tu ne parles jamais avec nous. Tous les films, on les a tournés avec toi sans jamais comprendre ce que nous faisions ni pourquoi. Tu as toujours été incapable de communiquer avec nous." Et Godard a répondu : "Vous ne vous êtes jamais intéressés à moi ! Vous ne vous êtes jamais demandé si j'allais bien ou mal."

 

Ça c'est Godard. Il a l'impression que personne ne s'intéresse à lui ou à ses films. Ce soir-là, ce fut assez virulent et pénible. Et puis soudain Godard s'est levé et il est parti. Mais avant il avait réglé la note pour tout le monde. Depuis, ce fut le silence radio entre nous. »

 

Daniel Cohn-Bendit

Traduit de l'allemand par Pierre Deshusses

 

in Dialogues sur le cinéma

Jean-Luc Godard & Marcel Ophus

Editions Le Bord de L'eau

90 pages | 10 euros

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu