Avertir le modérateur

03 février 2008

Et si le miroir s'inversait

Je risque d’être quelque peu absent à partir de mercredi.

Je serai près de la mer, enfin presque : sur le bassin d’Arcachon. En cette saison, ce sera plutôt tranquille je crois. Je vais essayer de travailler sérieusement chez, et avec mon vieil ami Francis Jeanson. Nous serons seuls lui et moi. J’ai fait la liste de ce que je dois emporter : l’ordinateur portable, la PD 170 (c’est une caméra vidéo), un tas de cassettes vidéo, l’appareil photo numérique, une imprimante, les chargeurs (c’est fou ce qu’il faut comme chargeurs : d’ordinateur, de téléphone, de caméra, de piles rechargeables).
Nous allons travailler. Un peu coupés du monde. Entre Francis et moi, il y a 27 ans d’écart. Je vais l’aider à écrire ce qui sera sans doute son ultime livre, et moi je me mettrai peut-être à ce roman à l’escale depuis tant de mois. Il y a aussi cette équipe de cinéma qui va venir de Paris pour le documentaire sur Simone de Beauvoir. Et ce film que je fais sur Francis depuis plusieurs années. Cela fait beaucoup, mais pas tant que ça si je prends la mesure du temps dont je vais disposer. Plus d’internet (l’ordi de Francis est un mac, et il est en panne. Moi, vous savez, les macs !). Alors j’irai faire un tour dans un cybercafé de Claouey pour lire mes courriels et répondre aux plus urgents. Je vais faire ça : prendre du large, et laisser décanter ce que je vais laisser ici : est-ce qu’avant mercredi la liste de gauche aux municipales et que je dois conduire sera bouclée, je ne sais pas. Je ne sais pas non plus ce que va être la vie durant ces quelques jours avec le vieil homme. Il y aura parfois beaucoup de tristesse et de chagrin. Après 47 ans de vie commune, Christiane a quitté son Francis en septembre dernier. (Il y a dans les vidéos, sur ce blog, un petit film que j’ai réalisé avec Christiane.) Et puis, l’homme est fragile, et usé. C’est un petit homme de 86 ans qui se demande à quoi bon continuer de vivre. Il me pose la question, mais n’insiste pas. Il n’attend pas de réponse de moi, il sait aussi qu’il n’y a pas de réponse possible. C’est peut-être l’une des dernières fois où nous nous verrons. Alors il faudra faire le plein. Moi, je vais essayer de l’inscrire dans l’avenir encore comme je tente de le faire depuis plusieurs années maintenant. Je l’embarque dans mes projets : le film sur lui, ce livre qu’il dicte et que je transcris, le film sur Beauvoir…
Francis m’appelle DEB. Depuis dix ans, il m’appelle DEB. Comme il appelle son fils Didier, Divakar. Mais Divakar, c’est Mère qui l’a « baptisé » comme ça. Il n’y a que les gens autour de Francis qui m’appellent DEB. Il y a des sphères comme cela. Ici je suis DEB, là je suis Domi, là Dominique, là encore Emmanuel. D’autres y vont de Dominique-Emmanuel. A chaque fois ce sont des sphères différentes. Nous parlerons Francis et moi une fois encore un peu de Sartre, de Camus, du réseau Jeanson, de Roger Vailland, de Sarajevo, de qui sais-je encore, tous bien morts et enterrés, et oubliés, parfois un peu dérisoires dans ce présent fou abonné aux paillettes d’un soir : une sorte de bilan, de mise au point. Quelque chose va se terminer et nous le saurons tous les deux. Je filmerai un homme aux portes de la mort mais je mourrai peut-être avant lui.
Le miroir inversé vous savez….

Commentaires

Je vous souhaite une belle rencontre, fructueuse, avec Francis Jeanson et j'espère que l'association des Amis de Roger Vailland qui, par moi, vous avait contacté pour solliciter un entretien avec Francis Jeanson, pourra lire le résultat de cet échange.
Cordialement
Yves Neyrolles
secrétaire de l'association

Écrit par : Yves Neyrolles | 08 février 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu