Avertir le modérateur

17 janvier 2013

DEB | Jeanik Ducot dans Marguerite Duras absente...


18 novembre 2012

DEB | Bande annonce de mon film "La construction du bonheur par Robert Misrahi"


La construction du bonheur par Robert Misrahi... par borddeleau

27 mai 2012

DEB | Delaunay, Emmanuelli, Feltesse & Emmanuelle Ajon : tout va bien

Cela pourrait s'appeler « Quatre personnages en quête d'auteur », DELAUNAY Michèle, EMMANUELLI Henri, FELTESSE Vincent, AJON Emmanuelle ce 22 mai 2012 se retrouvaient au pub « Le Connemara » à Bordeaux.

Michèle Delaunay se trouvait séparée de sa suppléante, débarquée quelques jours plus tôt par un « parachuté » de la dernière heure : Vincent Feltesse. Ah, la comédie du pouvoir !

TOUT VA BIEN.gif

01 mars 2012

DEB | Dit-il | Duras | Philippe Vilain

C'est un de ces livres que j'ai envie d'avoir en mains tout de suite. Je l'ai commandé...

duras vilain.jpgDit-il

d'après L'été 80 de Marguerite Duras

Philippe Vilain


Mille neuf cent quatre-vingt-onze : Elle a 78 ans, lui, 21. Les deux avaient connu l’été 80. Pour elle, c’était la période de la rechute dans l’alcoolisme, juste avant de faire, en septembre, la connaissance de Yann Andrea. Lui, il avait 10 ans, l’âge du garçon qui s’allonge dans le sable près de la monitrice anglaise, pour lui raconter des histoires. Ses histoires. En 1991, le 2 janvier, ELLE est une vieille femme couverte d’ecchymoses ; elle fait tout trop vite, on le sait. LUI est un bien jeune homme et a réveillonné à Paris. Ce jour-là, il pleut sur le boulevard Saint-Germain. L’étudiant aperçoit cette petite dame frêle pendue au bras d’un homme sécurisant. Il l’aborde, timidement, et elle, Marguerite Duras, dédicace le livre qu’il lui tend, un livre de Platon. Le temps n’a plus d’emprise sur ce qui se passe, sur ce qui s’est passé, sur ce qui va, encore, se passer. Cinq ans et un jour après cette rencontre de la rue Saint Benoît, Marguerite Donnadieu alias Marguerite Duras meurt. Vingt ans plus tard, le jeune homme de jadis est devenu à son tour auteur de plusieurs romans, d’essais. Vingt ans plus tard, il nous rappelle ce moment éblouissant, malgré le gris du ciel, et il le fait par deux fois. D’abord dans un essai sorti en 2010, Dans le séjour des corps, puis, entre 2010 et 2011, durant un an, à travers une sorte de roman-journal mémoratif, mémoriel, dans cet ouvrage-même que vous tenez en ce moment entre vos deux mains. Cette vieillesse du corps qui, chez Marguerite Duras, correspondait inévitablement à une ankylose épouvantable de l’âme et du corps n’avait pas frappé Philippe Vilain, le 2 janvier 1991. Au contraire. C’étaient la jeunesse de sa silhouette, sa fragilité, la vivacité de ses yeux, de ses gestes. Marguerite Duras, pour lui, restera toujours liée à l’image, fantasmée, de cette monitrice de L’Été 80. Depuis, « l’amour sera romanesque ou ne sera pas », écrit-il. La confusion initiale – et jamais guérie – entre le réel et le romanesque débuta à ce moment-là et amena même l’auteur à se rendre, comme l’aurait fait le petit garçon de L’Été 80, au rendez-vous donné par la monitrice. Suivant ses calculs, ce serait le 12 juillet 1992. Que se passa-t-il ce jour-là ? Que se passe-t-il, quand un lecteur, devenu écrivain, s’identifie et vit le roman ? Qui écrit ? Qui est écrit ? Dans la maison de la vie, les histoires se défont. Philippe Vilain nous en raconte plusieurs, ici, de ces histoires, les siennes, les leurs. Les lieux, les non-lieux. De l’écriture.

 

Dit-il

d'après L'été 80 de Marguerite Duras

Philippe Vilain

 

Publié aux Nouvelles éditions Cécile Defaut

Format : 13 x 19 cm

96 pages

ISBN : 978-2-35018-303-9

Prix de vente public : 12 €

Prix : 13,20 € TTC

 

(port et emballage compris)

Cliquer pour aller sur le site de l'éditrice et éventuellement commander le livre

23 février 2012

DEB | Tags blog | remember

15 février 2012

Nouveau site internet de DEB

Cliquez ici ou sur l'image pour accéder au site...

New site DEB.jpg

 

14 février 2012

Godard par Cohn-Bendit

Godard Ophuls Cohn-Bendit.jpg« Notre relation a duré jusqu'à ce fameux soir où il a présenté son film sur la Bosnie, Forever Mozart (juin 1996). Le film a été présenté en avant-première à Strasbourg, et je devais conduire le débat ensuite. J'ai dit que je le ferai volontiers. Nous avons regardé le film et les gens ne l'ont pas compris. Les films de Godard étaient déjà très difficiles à l'époque. Les spectateurs étaient assez durs dans la discussion. Ils étaient déçus, ils étaient indignés et ils ont durement attaqué Godard. Et j'ai fait l'erreur de ma vie. Quand j'ai vu que ça ne marchait pas bien, j'ai dit : "Faites attention, vous avez devant vous l'un des plus grands cinéastes de toute l'histoire du cinéma, et vous grommelez à tort et à travers, sans même essayer de comprendre quoi que ce soit. Godard a fait le plus grand film de tous les temps ! Il s'appelle À bout de souffle. Là-dessus, Godard a piqué une colère et s'est mis à crier qu'il aimerait que ce film n'existe pas, que c'était le plus mauvais, le pire film qu'il ait jamais fait, et que s'il en avait le pouvoir, il détruirait toutes les copies pour que plus personne ne vienne l'embêter avec ce film.

 

JE BRADE TOUT

 

J'étais sidéré. Finalement, à un moment, la discussion a pris fin et nous sommes allés manger. Les acteurs étaient là aussi. Au restaurant, la discussion a continué et soudain les acteurs ont dit à Godard : "Tu sais quoi ? Nous non plus, nous n'avons pas compris le film. Tu n'en as même pas parlé avec nous. Tu ne parles jamais avec nous. Tous les films, on les a tournés avec toi sans jamais comprendre ce que nous faisions ni pourquoi. Tu as toujours été incapable de communiquer avec nous." Et Godard a répondu : "Vous ne vous êtes jamais intéressés à moi ! Vous ne vous êtes jamais demandé si j'allais bien ou mal."

 

Ça c'est Godard. Il a l'impression que personne ne s'intéresse à lui ou à ses films. Ce soir-là, ce fut assez virulent et pénible. Et puis soudain Godard s'est levé et il est parti. Mais avant il avait réglé la note pour tout le monde. Depuis, ce fut le silence radio entre nous. »

 

Daniel Cohn-Bendit

Traduit de l'allemand par Pierre Deshusses

 

in Dialogues sur le cinéma

Jean-Luc Godard & Marcel Ophus

Editions Le Bord de L'eau

90 pages | 10 euros

11 février 2012

DEB | La cuisine de projection de Marc L.

Ce que l'on peut voir sur les murs de la cuisine d'un amoureaux

du cinéma,

des images

et de la poésie...


La cuisine de projection de Marc L. par Deb

10 février 2012

Jean Vasca | Survivre


Jean Vasca | Survivre par Deb

30 janvier 2012

DEB | Boris Cyrulnik & Antoine Spire | TB 46 | 3

Rencontre Antoine Spire et Boris Cyrulnik lors du colloque "Faire de sa vie une histoire" organisé par Gérard Ostermann à Bordeaux le 10 mai 2011.

Réalisation Dominique-Emmanuel Blanchard

26 janvier 2012

Question de l'A. | La voix d'Hervé | Deb-vidéo


DEB | La voix d'Hervé par Deb

23:36 Publié dans Cinéma & vidéo | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : apf |  Facebook

22 janvier 2012

DEB | Abbé Pierre, 5 ans déjà...


Abbé Pierre, 5 ans déjà... par DEB

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu